Plancher pelvien affaibli: quels sont les symptômes ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Il n’est pas rare de constater l’affaiblissement du plancher pelvien. Ce constat est très fréquent chez les femmes. Même si, les hommes sont concernés aussi.

Cela signifie que le plancher pelvien qui permet de soutenir les organes du corps, à un moment donné, peut s’affaiblir. Dans cet article, nous vous parlerons des symptômes résultant d’un plancher pelvien affaibli.

Plancher pelvien affaibli: quels sont les symptômes ?

Comprendre le plancher pelvien

Le plancher pelvien ou périnée est comme un élastique. En subissant une forte tension, il peut alors perdre sa ténacité. Lorsqu’il ne subit pas de tension, il devient aussi faible. Il doit rester en légère tension pour favoriser le fonctionnement normal des muscles qui le composent.

En effet, certaines actions peuvent occasionner l’affaiblissement du plancher pelvien.

Une grossesse et un accouchement font travailler de manière excessive les muscles. Pendant, l’accouchement les muscles du plancher pelvien subissent souvent une agression ou une incision suite à l’intervention du gynécologue.

Les muscles du plancher pelvien peuvent alors se déchirer. La constipation qui nécessite parfois des efforts intenses quand vous allez à la selle. La toux excessive liée à des troubles pulmonaires ou du tabac peut aussi endommager le périnée.

Une obésité fait souffrir les muscles du plancher pelvien. La diminution des hormones pendant la ménopause entraîne aussi l’affaiblissement du plancher pelvien.

D’autres causes peuvent s’ajouter comme le port de hauts talons, le manque de condition physique, les opérations chirurgicales, l’hérédité, etc.

Les symptômes d’un plancher pelvien faible

La faiblesse du plancher pelvien peut se manifester sous plusieurs formes :

  • Les problèmes urinaires : le besoin d’uriner à plusieurs reprises est le symptôme le plus fréquent. La difficulté de retenir les urines qui sortent de manière incontrôlable, les problèmes rencontrés pour uriner à nouveau ainsi que les infections vésicales fréquentes constituent aussi des signes alertant.
  • Le prolapsus : le prolapsus est un autre facteur expliquant de la faiblesse du plancher pelvien. Le prolapsus se traduit par un renflement concernant une partie du corps au niveau du vagin ou de l’utérus prouvant le relâchement ou l’affaiblissement des tissus de soutien.
  • Les douleurs lors des rapports sexuels : les douleurs ressenties lors des rapports sexuels et le manque de sensation pendant aussi les relations sexuelles peuvent être des symptômes de ce problème. Certaines douleurs ressenties concernant le bas-ventre, et autres parties du corps comme le bassin, le dos et au niveau de l’aine sont aussi suspectes.

Prévenir et traiter un plancher pelvien affaibli

Lorsque vous ressentez les symptômes que nous venons de parler, cela signifie que les muscles du plancher pelvien ont relâché. Donc, il va falloir consulter un médecin. Il pourra ensuite proposer un traitement à suivre.

Certaines analyses peuvent être demandées comme une analyse gynécologique ou une analyse urologique. Il se peut aussi que votre médecin vous recommande la kinésithérapie.

Selon les symptômes, certains médicaments seront nécessaires. L’exercice Kegel peut être efficace aussi dans ce genre de situation.

Des exercices physiques pendant la grossesse et après l’accouchement peuvent être utiles pour prévenir la faiblesse du plancher pelvien. L’amélioration de votre mode de vie est aussi nécessaire.

En définitive, plusieurs symptômes permettent de déterminer la défaillance ou la faiblesse du plancher pelvien. L’assistance médicale doit être la première solution en cas d’apparition de ces symptômes. Cependant, il faut aussi miser sur la prévention.


Lisez aussi:

Périnée relâché après l’accouchement: que faire ?

Pourquoi faire la rééducation du périnée ?