Comment faire une rééducation du périnée pour muscler son plancher pelvien? Les solutions

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Comment faire une rééducation du périnée pour muscler son périnée? Les solutions

Porter un petit être en soi et lui donner la vie est sans aucun doute l’acte le plus important et le plus noble qui soit. Toutefois, cet acte pèse énormément sur le corps de la femme et se révèle lourd de conséquences. En effet, durant la grossesse et l’accouchement, l’épreuve que subit le périnée est assez rude et peut engendrer certains dysfonctionnements.

Une rééducation du périnée s’impose donc afin de remettre cet organe en bon état de fonctionnement. Cette pratique intervient également chez l’homme pour diverses raisons. Elle permet de reprendre contact avec son organisme en le remusclant et en optant pour de bonnes pratiques.

En quoi consiste la rééducation du périnée ? Comment est-ce qu’elle se fait ? Vers qui faut-il se tourner pour rééduquer son périnée ? Ce sont là quelques-unes des préoccupations auxquelles répond cet article. Vous y découvrirez tout ce qu’il y a à savoir sur la rééducation du périnée.

En quoi consiste la rééducation du périnée ?

Afin de mieux comprendre en quoi consiste la rééducation du périnée, il est important d’en savoir plus sur cet organe. Un petit cours d’anatomie s’impose donc !

Le périnée porte encore une autre dénomination : le plancher pelvien. Ayant l’apparence d’un hamac, il s’agit d’un ensemble de ligaments, de tissus et de muscles. C’est au niveau de l’entrejambe que se situe le périnée. Il enveloppe la face inférieure du petit bassin (le pelvis) située entre l’os du pubis (symphyse pubienne) et le coccyx. Le rectum, l’utérus et la vessie sont les organes qui se situent dans cette partie du corps. Tout en les soutenant, il permet de garantir la contraction vaginale, mais aussi la continence fécale et urinaire. Il doit à cet effet, être à la fois souple et musclé.

Il arrive que le plancher pelvien subisse certains désagréments. Ces derniers peuvent être causés par de multiples situations. Qu’il s’agisse de l’homme ou de la femme, les conséquences du relâchement de ce muscle n’ont rien d’agréable.

La rééducation du périnée est alors préconisée. Elle consiste à rendre les muscles du périnée plus forts. Cependant, elle permet dans un premier temps, à reconnaître les muscles du plancher pelvien. Il est important de préciser que le raffermissement musculaire du périnée n’est pas ce à quoi se limite la rééducation périnéale. Elle permet également d’avoir une meilleure emprise sur les mécanismes d’élimination (uriner et aller à la selle).

Pour qui la rééducation du périnée est-elle recommandée ?

En général, quand on se met à parler de la rééducation du périnée, les femmes sont, de l’avis de tous, les plus concernées et les plus touchées. Néanmoins, il s’agit là d’une préoccupation qui est loin de n’être liée qu’à la gent féminine.

Effectivement, au contraire de ce que pense la majorité des gens, le périnée est un organe également présent chez l’individu de sexe masculin. Il y joue le même rôle que chez la femme, et peut aussi être éventuellement sujet aux mêmes désagréments. En effet, contrairement aux idées reçues, les hommes ont eux aussi un périnée ayant un rôle et pouvant souffrir d’éventuels troubles.

La rééducation du périnée chez les femmes

Toutes les femmes, ou presque, peuvent à un moment donné de leur existence, avoir recours à la rééducation du périnée.

Le cas le plus courant est bien évidemment, celui des femmes ayant porté et donné la vie. Déjà, la période de grossesse à elle seule influe sur l’état du périnée. Le changement hormonal qu’elle occasionne conduit les muscles à se relâcher. C’est aussi le cas du périnée. De plus, la lourde charge que représente le bébé est portée et repose en permanence sur cet amas de muscles, de tissus et de ligaments. Ajoutez à cela l’accouchement et vous comprendrez aisément pourquoi les tissus peuvent être distendus.

Le prolapsus, plus communément désigné par le terme « descente d’organes » est l’une des conséquences constatées dans les cas les plus sérieux. Dans d’autres cas, il peut arriver que les sensations lors des rapports sexuels soient amoindries, affectant ainsi le plaisir.

Ainsi, la grande majorité des femmes (sinon toutes) sont concernées par la rééducation du périnée, qu’elles aient eu un accouchement par césarienne ou par voies naturelles. Toutefois, toutes les femmes ne peuvent être mises sur un même seuil d’uniformité. En vérité, en fonction des femmes, la distension des tissus est considérable à des degrés différents. Tandis que le périnée de certaines sera plus endommagé, d’autres seront approximativement déjà rétablies. Le mécanisme de guérison se fait de manière naturelle à 90 %. La rééducation périnéale se chargera des 10 % restants.

Il est à noter qu’une déchirure ou une épisiotomie durant l’accouchement joue aussi sur l’état du périnée. En général, cela implique peu ou pas d’élasticité de l’organe ou encore que l’opération a dû être accélérée afin de délivrer le bébé au plus vite. Les douleurs engendrées par l’épisiotomie peuvent, dans un cas sur dix, se prolonger bien après. Il peut aussi y avoir une déchirure créée par les forceps. La rééducation permet ici aussi de résoudre ces problèmes.

Même dans le cas où les muscles du périnée ne sont pas trop abîmés, ceux de l’abdomen le sont certainement. L’action des hormones tout au long de la grossesse sur les muscles abdominaux a pour conséquence leur distension. Dès lors, ils ne peuvent plus remplir efficacement leur fonction de ceinture abdominale. De ce fait, les entrailles sont difficilement contenues. Le dos connaît lui aussi son lot de difficultés. Les épaules se sont arquées, le centre de gravité s’est déplacé et les reins naturellement cambrés le sont un peu plus. C’est ce que cause le poids du ventre.

Bien qu’ayant un bassin pelvien assez fort, certaines femmes sont dans l’incapacité de le verrouiller. C’est ainsi qu’on appelle l’effort de contraction et de décontraction des muscles du périnée. C’est un cas de figure pas si rare que ça. Nombreuses sont les femmes qui ne savent pas ce qu’est le périnée, ce à quoi il sert, et encore moins où il se trouve. C’est la raison pour laquelle, penser aux cours de préparation à la naissance est une excellente idée.

La rééducation périnéale est aussi destinée aux femmes ayant dépassé le cap des cinquante ans. Les fuites urinaires et l’affaiblissement des muscles du périnée peuvent être constatés même chez des femmes n’ayant jamais accouché. Cela se constate quand habituellement, elles poussent vers le bas durant les efforts.

En résumé, la rééducation du périnée est essentielle à chacune des parties et chacun des muscles du corps, le but étant d’aider l’organisme à retrouver une bonne stabilité. Elle doit donc se faire le plus tôt possible après l’accouchement.

La rééducation du périnée chez les hommes

Dans la majorité des cas, ce n’est qu’après une opération de la prostate que les hommes se rendent compte que les muscles pelviens sont importants. Afin de réduire les risques de troubles d’érection et d’incontinence liés à l’opération, il leur est alors recommandé d’exercer ces muscles.

Cependant, ce n’est pas le seul cas qui nécessite ces exercices. En effet, ils peuvent aussi être pratiqués dans de très nombreux cas, notamment pour :

  • modérer la souffrance liée aux mauvaises postures, aux problèmes de reins ou à la constipation
  • accroître le plaisir lors des relations sexuelles
  • contrer ce genre d’effets relatif à l’âge.

Nous abordons ci-dessous certains de ces cas.

L’augmentation de la masse corporelle

Prendre du poids arrive bien plus vite qu’on ne le croit. Alors, quand le ventre commence à s’arrondir, il est temps de penser à réduire les quantités. La surcharge pondérale a la possibilité d’influer sur l’état de votre périnée. Le rapport entre les fuites urinaires et l’obésité a en effet pu être établi. Le plancher pelvien sera constamment soumis à une pression générée par l’excès de graisse. En termes plus clairs, vous allez créer une sursollicitation de l’ensemble des muscles du périnée.

La constipation

L’altération du plancher pelvien est principalement due à la constipation. C’est un fait avéré que le périnée de l’homme est à la longue, considérablement fragilisé par les poussées répétées. De petites déchirures peuvent même apparaître au fil du temps. Faire attention à ce genre de signes est d’une grande importance, car vous pourrez les traiter assez vite.

Certaines catégories d’activités sportives

Il est certes conseillé pour maintenir un bon état de santé, de pratiquer une activité sportive. Par contre, le choix du sport pratiqué est important puisqu’il en existe qui peuvent abîmer votre périnée. Il s’agit en l’occurrence de certaines activités sportives dites d’hyperpression comme le judo ou encore l’haltérophilie.

Chez l’homme, le plancher pelvien peut également être endommagé par un autre genre de sport : le vélo. Des démangeaisons, quelques inflammations et dans certains cas, des troubles de l’érection sont les affections auxquelles cette activité sportive peut prédisposer, le périnée et le siège du vélo étant en contact permanent durant la pratique de cette activité. Les fortes pressions subies de façon répétée par le plancher pelvien finissent par occasionner des fuites de sécrétions (urines, matières fécales).

Les pathologies en lien avec la zone génitale (vessie, rectum, prostate)

Les troubles en relation avec le périnée sont souvent causés par les cancers colorectaux présents ou ceux opérés. Ils sont dans la plupart des cas, aggravés par toutes les thérapies (la chimiothérapie, la radiothérapie) nécessaires pour ce type de cancer. L’opération chirurgicale est en elle-même, un facteur aggravant. Les incontinences urinaires, anales (gaz) voire fécales (excréments) peuvent alors être constatées. Une fois rapportés à un professionnel de la santé, ces symptômes peuvent être traités.

L’âge

Le temps est bien l’ennemi de tout ce qui vit. Effectivement, à l’instar de tous les tissus du corps, le temps agit également sur le plancher pelvien. L’apparition des rides, le relâchement des tissus et des muscles commencent dès quarante ou cinquante ans.

La rééducation du périnée permet donc de remédier à tous les symptômes pouvant entraîner l’affaiblissement des muscles du périnée. Les hommes peuvent, comme les femmes, aspirer eux aussi à une meilleure qualité de vie en ayant recours à cette méthode. Toutefois, plus vous prenez de l’âge, et moins la remédiation est facile à cause des tissus qui se ramollissent.

Il est donc très fortement recommandé de passer au plus vite, au traitement des symptômes. Pour cela, il vous faudra absolument vous rendre chez un spécialiste. Seul ce dernier sera en mesure de déterminer combien votre périnée est affaibli afin de proposer la solution adéquate. Vous pourrez ainsi être pris en charge par la Sécurité Sociale.

Comment faire soi-même sa rééducation périnéale ?

Il est en effet possible de faire soi-même sa rééducation du périnée. Néanmoins, vous devez impérativement avoir, dans un premier temps, effectué quelques sessions en compagnie du thérapeute.

L’électrostimulation ne s’utilise efficacement que dans un cadre contrôlé, c’est-à-dire avec le thérapeute. Ce dernier choisira en fonction du patient, les stimuli électriques, ainsi que les fréquences adéquates. Il est fortement déconseillé de s’en servir chez soi pour une autorééducation. Par contre, chez vous, vous pouvez reprendre les exercices de respiration qui se déclinent sous plusieurs formes. Voici par exemple l’exercice abdomino-périnéal.

  • Allongez-vous sur le dos et veillez à ce que toutes vos vertèbres soient bien en contact avec le sol.
  • Rentrez légèrement le menton vers la poitrine, puis pliez vos jambes pliées. Assurez-vous également que vos pieds sont bien au sol et n’en décollent pas, puis levez vos bras en l’air.
  • Inspirez grandement par le nez, puis soufflez par la bouche tout en gardant le périnée serré et en rentrant le nombril le plus profondément possible.
  • Procédez ainsi jusqu’à ce que l’air soit complètement chassé de vos poumons.
  • Une fois que c’est fait, faites une apnée sans réapprovisionner vos poumons en air.
  • Maintenez le périnée serré et le ventre rentré.

Le bassin ne doit en aucun cas quitter le sol tout le temps que dure l’exercice. La position d’origine doit donc être gardée.

L’autre méthode se fait pendant que vous urinez. Elle consiste à tenter d’arrêter le jet d’urine puis de le relancer. Alternez ainsi plusieurs fois de suite. Voilà ! Vous venez de faire travailler les muscles de votre périnée de la manière la plus simple.

Quel spécialiste consulter pour une rééducation du périnée ?

En général, quand vous constatez les symptômes du relâchement du périnée, il suffit de vous rendre chez votre médecin et de l’en informer. Il vous orientera vers un spécialiste qui vous aidera à trouver la méthode adaptée à votre cas. Les femmes quant à elles, peuvent aussi se tourner vers leur gynécologue.

Pour les femmes qui viennent d’accoucher, les séances de rééducation du périnée sont en général prescrites soit par la sage-femme ou le gynécologue le plus souvent, durant son séjour en maternité ou six à huit semaines après l’accouchement au moment de la visite postnatale chez le gynécologue. Au nombre de dix, ces séances de rééducation périnéales sont toutes prises en charge à 100 % par la Sécurité Sociale. Les sessions complémentaires sont quant à elles, prises en charge à 60 %.

C’est soit chez une sage-femme, soit chez un kinésithérapeute qu’ont lieu les sessions. Il est crucial de ne pas vous rendre chez n’importe qui pour votre rééducation périnéale. Sans quoi, vous pourriez vous retrouver à travailler les mauvais muscles. Assurez-vous donc que le thérapeute a bien été formé à cette fin. En théorie, qu’il s’agisse des sages-femmes ou des kinésithérapeutes, leurs compétences se valent. Cependant, la connaissance du périnée qu’ont les sages-femmes est plus complète. Si malgré tout vous devez choisir un kinésithérapeute, optez pour un spécialiste en neurodynamique.

Comment muscler son périnée ?

Il existe un grand nombre de méthodes qui sont employées en fonction des cas. Il arrive même que certaines soient combinées à d’autres afin d’obtenir un meilleur résultat.

La méthode manuelle de rééducation

Dans ce cas de figure, les possibles zones douloureuses ou cicatricielles de même que la qualité de la contraction des muscles du périnée sont évaluées. Pour ce faire, le thérapeute procède à un toucher vaginal. Aidé de ses doigts, différents mouvements lui permettent de stimuler les muscles. Contre-appuis, résistances, étirements et autres sont essayés par le praticien, en tenant compte des besoins du patient. Des exercices de respiration peuvent être associés à cette méthode.

Les œufs de jade

Il s’agit d’une tradition taoïste. Les œufs de jade portent aussi le nom d’œufs de Yoni. Ce mot vient du sanscrit et fait référence à l’organe génital de la femme ainsi qu’au plaisir qu’il procure. Ils étaient réellement faits de jade ou d’autres pierres précieuses. Un trou au milieu permet d’accueillir un fil afin de retirer plus aisément l’œuf. Leurs tailles ainsi que leurs poids étaient tous différents.

Le fait de faire bouger les œufs de jade dans le vagin, grâce à certains exercices, est supposé permettre un meilleur contrôle du plancher pelvien. Cependant, les gynécologues s’insurgent, compte tenu des risques que présente cette méthode. En effet, les mouvements mal faits par des gens non habitués à la manipulation traditionnelle des taoïstes peuvent donner un résultat contraire à celui escompté. À cela, s’ajoutent les dangers liés aux possibilités d’infection lorsqu’il y a utilisation trop prolongée des œufs ou réutilisation sans un nettoyage approprié.

Les boules de geisha

Encore dénommées smartballs, les boules de geisha étaient il y a peu encore, réservées seulement pour les usages coquins. Aujourd’hui, elles sont connues également pour leur effet bénéfique pour la tonification du plancher pelvien et même recommandées par certains professionnels de la santé. Il s’agit d’une ou deux boules liées l’une à l’autre et contenant chacune une bille métallique. Des vibrations sont créées à chaque fois que vous bougez (marche) stimulant et tonifient ainsi l’ensemble des muscles du périnée.

Pour muscler graduellement le périnée, des boules de geisha avec des poids variables ont même été mises au point. L’utilisation des boules de geisha vient compléter les séances de rééducation avec le praticien.

Les cônes vaginaux

L’autre nom du cône vaginal est le poids vaginal. Il a la forme d’un petit tampon périodique, et est lesté de poids dont la lourdeur varie. Les muscles de la cavité vaginale se contractent naturellement sous l’effet du poids afin de retenir le cône vaginal introduit.

Cette méthode se combine aux exercices de respiration (Kegel) pendant lesquels vous contractez et relâchez fréquemment les muscles de votre périnée. Cet exercice peut se pratiquer tout au long de vos activités quotidiennes. Procédez ainsi du plus léger au plus lourd. Allez-y étape par étape, et ne changez de poids que quand vous arrivez à retenir le moins lourd. De cette façon, petit à petit, vous tonifiez à nouveau votre bassin pelvien.

Le biofeedback musculaire

C’est une méthode qui permet d’être acteur et non spectateur de sa rééducation périnéale, notamment en contractant volontairement les muscles du périnée. Les appareils de biofeedback sont aussi appelés appareils de rétrocontrôle instantané. Ils permettent de mesurer précisément la force musculaire du périnée.

Pour ce faire, on se sert de sondes pourvues de capteurs de pression ou d’électrodes de surface. Les moments où vous pouvez relâcher ou contracter votre périnée vous sont signifiés par son ou visuellement. Cette méthode est généralement adaptée à un usage en cabinet avec le thérapeute.

Les appareils interactifs connectés pour le périnée

C’est une manière d’allier efficacité et divertissement. Ce type d’appareil permet en effet de vous rendre compte sur un écran, du travail que vous effectuez. La sonde ou l’accessoire est dotée de capteurs et d’un logiciel à installer sur tablette ou smartphone. La connexion se fait via le Bluetooth.

Selon votre niveau et l’application, vous aurez droit à diverses sortes d’exercices permettant de contracter votre périnée. Différents symboles représentent le plancher pelvien (fusée, papillon, fleur, etc.) qui montent et descendent sur l’écran durant les exercices.

La pratique du Pilates, le yoga et la gymnastique périnéale

Ce sont trois méthodes bien distinctes grâce auxquelles vous avez la possibilité de vous tonifier. Elles ont en commun les exercices de pratique. Ceux-ci allient contrôle du corps, étirements et manœuvres de respiration.

Les centres spécialisés, la sage-femme ou le kinésithérapeute peuvent proposer l’une ou l’autre des méthodes.

L’électrostimulation

Les muscles pelviens sont tonifiés ici, en se servant de légères décharges électriques pour stimuler l’ensemble de ses nerfs. C’est par le biais d’une sonde que se fait la diffusion de ces courants qui contractent automatiquement les muscles.

Combien de temps dure la rééducation périnéale ?

La durée de la rééducation est fonction de chaque cas. Selon l’état du périnée, s’il n’est pas trop endommagé, cinq à dix séances peuvent être nécessaires. Dix séances sont prescrites automatiquement, mais il arrive que la rééducation nécessite bien moins ou bien plus de temps.

Durant deux semaines ou 30 jours, les séances se tiennent à raison de deux sessions chaque semaine. Les professionnels de la santé recommandent vivement que la musculation du périnée soit poursuivie même en dehors des séances en cabinet. C’est également le cas quand celles-ci sont achevées.

Voilà, vous savez désormais tout sur la rééducation du périnée. Néanmoins, puisqu’on dit bien souvent que prévenir vaut mieux que guérir, il est alors important de prendre certaines dispositions. Ainsi, dès que vous atteignez l’âge de quarante ans, prenez soin de vous. Pensez de temps à autre à contracter votre périnée afin de prévenir les éventuels risques et de le tonifier à la longue. En faisant ces exercices, vous vous donnez plus de chance d’échapper aux futurs désagréments (incontinence, troubles de l’érection et autres dysfonctionnements).

Vous pourrez également à titre préventif, apprendre et faire ces exercices de respiration avec les plus jeunes. Cela leur permettra d’avoir déjà conscience de leur périnée et de le muscler petit à petit. Ils apprendront ainsi à avoir un meilleur contrôle de leurs sphincters et à verrouiller le périnée. Notez que certains sports sont à éviter afin de ne pas fragiliser trop tôt les muscles de votre périnée.

Blog